Créer son entreprise

Quelles sont les aides à la création d’entreprise disponibles en 2022 ?

Quelles sont les aides à la création d’entreprise disponibles en 2022 ?

La création d’entreprise est un processus précis et nécessite parfois le recours à des aides de différentes institutions. Les entrepreneurs sont donc soumis à des obligations diverses dans ce cadre.

En 2021, diverses aides ont été mises à la disposition des entrepreneurs par des structures comme Pôle Emploi. Ces aides peuvent prendre la forme de crédit d’impôt ou de subvention.

Les aides à la création d’entreprise de Pôle Emploi

L’aide à la création ou à la reprise d’entreprise (ACRE)

Elle est l’un des dispositifs les plus connus des aides à la création d’entreprise. Cette aide permet en effet une exonération partielle des charges sociales au cours de la première année. Pour en tirer largement profit, il s’avère nécessaire de créer ou de reprendre une entreprise individuelle et d’en avoir le contrôle. Il s’agit de :

  • Détenir particulièrement avec son partenaire, ses ascendants ou ses lignées plus de 50% du capital, dont 35% à titre personnel ;
  • Diriger cette société en détenant avec sa famille au moins un tiers de capital, dont 25% à titre personnel.

L’ACRE admet comme entrepreneurs éligibles :

  • Les demandeurs d’emploi dédommagés ;
  • Les demandeurs d’emploi non dédommagés ;
  • Les bénéficiaires de l’allocation de solidarité spécifique.

La formulation de demande pour cette aide se fait à l’Urssaf au moment du dépôt de votre dossier de création d’entreprise.

L’allocation chômage d’aide au retour à l’emploi (ARE)

Si vous êtes demandeur d’emploi dédommagé par Pôle Emploi, il est possible de créer votre propre entreprise en demandant le maintien de vos allocations. Le système d’aide à cette création est nommé ARE. Il concerne les salariés du privé licenciés par leur service. Les bénéficiaires de l’ARE doivent prouver qu’ils accomplissent ce qu’il faut en vue de reprendre ou de créer une entreprise.

L’aide à la reprise ou à la création d’une entreprise (ARCE)

Dans le cas où vous avez la possibilité de percevoir L’ARE, ayant déjà obtenu l’ACRE, vous pouvez bénéficier également de L’ARCE sous plusieurs conditions. Il apparaît clair que cette dernière est l’une des aides à la création d’entreprise octroyées par le Pôle Emploi sous forme de revenu. Elle convient à 45% des droits à l’ARE qui restent à acquitter. Afin de pouvoir en bénéficier, il importe de demander un formulaire à remplir à Pôle Emploi. Il faut ajouter à cela un extrait kbis pour témoigner de ce que l’on crée ou de la reprise d’entreprise dans le cadre de l’ACRE.

Le prêt NACRE (Nouvel accompagnement à la création ou à la reprise d’entreprise)

Le NACRE est un autre mécanisme d’accompagnement à la création de reprise de société. Il apparaît comme un système très intéressant. Le NACRE accompagne les entrepreneurs au cours de trois moments phares de leur création d’entreprise ; il s’agit :

  • Du montage ;
  • De la structuration financière ;
  • Du déroulement et du développement de l’activité.
Lire aussi :   Création d’entreprises : tout ce qu’il faut savoir sur le compte bancaire professionnel en ligne

Cette forme d’aide est très délicate et mérite d’être travaillée sans relâche. En effet, elle permet à l’entrepreneur d’avoir ou d’obtenir des points de financement. La preuve ici est le cas du prêt à un taux à 0% sur cinq ans qui est accordé par les régions. Ce système vous aidera à consommer les frais de création de l’entreprise. Les conditions d’éligibilité pour cette aide sont les mêmes que pour l’ACRE.

Les aides à la création d’entreprise sous forme de crédits d’impôts

Le crédit d’impôt recherche (CIR)

Le crédit impôt recherche est destiné à toutes les sociétés qui mènent des activités de recherche et développement. Chargé de venir en soutien pour l’innovation, ce dispositif de diminution d’impôts présente un taux de réduction qu’on ne peut négliger. Le taux peut varier en fonction du montant des investissements effectués. Il est de 30% pour les entreprises de métropole et de 50% en Corse et dans les départements d’Outre-Mer. Maintes dépenses sont éligibles au crédit impôt recherche :

  • Les dépenses de personnel ;
  • Les dépenses de recherche externalisées ;
  • Les dépenses de normalisation ;
  • Les dépenses de veille technologique ;
  • Les dépenses relatives aux rémunérations supplémentaires des salariés.

Le Statut Jeune Entreprise Innovante (JEI)

Le statut JEI est l’idéal pour valoriser les projets innovants. Il permet aux entreprises nouvelles qui sont éligibles au statut en question de bénéficier d’exonérations sociales puis fiscales. Il existe plusieurs procédures pour obtenir le statut de Jeune Entreprise Innovante. L’entreprise voulant s’y lancer doit :

  • Avoir au moins huit ans d’ancienneté ;
  • Être autonome ;
  • Être une PME ;
  • Investir dans la R et D à hauteur de 15% des charges déductibles.

Ce statut est d’un avantage de haute estime d’autant plus qu’il permet à l’entrepreneur d’être complètement exonéré en ce qui concerne l’impôt. Cette exonération porte également sur la cotisation économique territoriale. Posséder le statut de Jeune Entreprise Innovante, c’est aussi avoir le droit à une exemption de charges patronales d’assurances et d’allocations familiales sur le salaire de certaines catégories de personnel :

  • Des techniciens ;
  • Des ingénieurs-chercheurs ;
  • Des gestionnaires de projet de R et D ;
  • Des juristes de la protection industrielle ;
  • Des chargés de tests.

Le Statut Jeune Entreprise Universitaire (JEU)

Les jeunes entreprises sur cette forme de statut peuvent aussi avoir l’avantage de bénéficier comme dans le statut précédent. Ce bénéfice est tributaire en réalités d’innombrables conditions.

Il faudra d’abord que les jeunes ou nouvelles entreprises appartiennent à des étudiants ayant des diplômes professionnels depuis moins de cinq ans. On peut parler par exemple du Master ou du Doctorat. Les entreprises respectant ces conditions devront ensuite avoir un travail basé sur des activités de recherche auxquelles participeront les dirigeants et les associés. Pour finir, les jeunes entreprises doivent penser également à établir un contrat avec une institution d’enseignement supérieure.

Les formations pour vous aider à créer votre entreprise

Les formations d’Udemy

Udemy est un site internet de formation en ligne à destination des adultes et des étudiants. Créé en 2009, le site propose des cours dans une quarantaine de domaines, dont les langues, le développement personnel, le marketing, la photographie, la programmation informatique, etc. Udemy a formé plus de 24 millions de personnes dans le monde et compte aujourd’hui 130 000 cours en ligne.

Grace à ce centre de formation professionnel, vous allez apprendre à devenir un chef d’entreprise et à développer des compétences en leadership. Vous apprendrez également à gérer une entreprise de manière efficiente et à prendre des décisions stratégiques. En suivant les cours de Udemy, vous serez en mesure de créer une entreprise prospère et rentable.

bandeau udemy
Udemy

Les formations de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI)

En plus de proposer des rencontres d’informations gratuites, la CCI donne aussi une formation payante à l’intention des entrepreneurs. Ladite formation enrichit les entrepreneurs ou créateurs qui n’ont aucune idée de la manière dont il faut rendre concret les projets. Ils viennent suivre la formation avec des têtes vides, mais repartent bien aguerris avec un business model validé.

Lire aussi :   Micro-entrepreneur : quelles sont les aides disponibles pour se lancer ?

Les 35 heures de cours dispensées par les conseillers de la CCI leur permettent de nouer de franches relations et collaborations avec des entrepreneurs.

Les formations de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat

Les chambres des commerces et représentantes de l’artisanat offrent elles aussi différentes formations pour les créateurs d’entreprise. Les formations apprennent aux entrepreneurs des bases pour avoir des connaissances en entrepreneuriat.

Dans certains pays, des prêts à 0%, des garanties et des financements fournis par la chambre en question permettent un lancement des commerciaux et des artisans dans le monde de l’entrepreunariat.

Les aides à la création d’entreprise des institutions publiques

Les aides à la création d’entreprise des collectivités

Plusieurs dispositifs sont mis en place par les collectivités dans le but de soutenir l’implantation de certaines tâches dans des zones prioritaires. Dans la mesure où elle favorise le développement des entreprises, elle prend une forme avantageuse d’une aide de 15000€ par emploi créé.

Bénéficier d’aides au développement de votre entreprise

Quand vous souhaitez créer une entreprise ou reprendre une activité dans certaines régions de France, il est tout à fait possible que vous puissiez bénéficier d’aides précieuses au développement de votre société. Lorsque vous lancez votre entreprise, certains secteurs d’activité demandent des investissements conséquents et vous pouvez être à la recherche d’aides pour envisager l’avenir plus sereinement. Si vous avez envie de vous implanter en Provence, il faut savoir que vous pourrez profiter d’aides proposées par le Pays d’Aix ou encore de la région Sud. De quoi vous installer définitivement dans ce bassin d’activité. Pour en savoir sur les aides en Provence, vous êtes au bon endroit. 

Des aides pour booster votre projet d’entreprise

Depuis quelque temps, vous avez envie de créer votre entreprise ou d’en reprendre une pour développer votre projet. Comme la création et l’installation de votre entreprise est parfois compliquée, il faut savoir que le Pays d’Aix et ses partenaires proposent des aides pour créer ou reprendre une entreprise en Provence. Si vous avez un projet innovant, il y a de fortes chances pour que vous ayez besoin d’un soutien financier pour démarrer votre activité quel que soit votre secteur d’activité. D’ailleurs, si vous avez besoin de lever des fonds pour lancer votre entreprise en Provence, vous pourrez profiter d’un prêt de la plateforme d’initiative locale, à savoir « Initiative en Pays d’Aix ». Si vous remplissez toutes les conditions, vous pourrez profiter d’un prêt d’honneur à taux de 3 000 à 30 000 euros que vous devrez rembourser dans un délai de 3 à 5 ans.

Vous pourrez également profiter de ce prêt d’honneur si vous décidez de reprendre une activité en Provence, mais ce n’est pas tout. En effet, si vous avez un projet technologique innovant qui demande de réaliser un prototype, vous pouvez vous tourner vers le dispositif Aix-Marseille Provence Amorçage proposé par Pays d’Aix Développement. Cette aide se fait sous forme d’un prêt pouvant aller jusqu’à 40 000 euros. Cette somme doit servir à réaliser l’étude de marché, mais aussi aux études techniques ou encore aux prototypes. Dans tous les cas, ces aides sont clairement une véritable opportunité pour donner vie à votre projet. De la même manière, il est aussi possible d’entrer un incubateur pendant une période de 2 ans où l’entrepreneur va être accompagné financièrement, mais aussi au niveau du projet. Le Pays d’Aix Développement a bien compris que l’accompagnement des nouvelles entreprises peut être vitales pour leur survie. 

Post Comment

Entreprendre France