Créer son entreprise

La réglementation pour la commercialisation de cosmétiques

La réglementation pour la commercialisation de cosmétiques

Vous envisagez de créer votre propre marque de cosmétiques ? Avant même de vous lancer dans l’aventure, vous devez commencer par vous renseigner sur la réglementation appliquée à ce secteur. Les produits cosmétiques, qu’ils soient pour le corps, les cheveux ou le visage, doivent passer par des contrôles stricts avant leur commercialisation sur le marché. Se conformer aux normes et réglementations est donc de mise pour exercer votre activité en toute légalité.

Les exigences en matière de tests pour les produits cosmétiques

Avant la mise sur le marché des produits, ces derniers doivent absolument être soumis à des tests d’évaluation de sécurité. Cette étape est fondamentale pour s’assurer qu’ils ne présentent aucun danger pour les consommateurs, et que leur action est réellement efficace. Ces tests viseront également à analyser la chimie analytique des produits, leur microbiologie et leur tolérance.

En plus de garantir la sécurité des consommateurs, ces tests attestent de la qualité et de la fiabilité de votre marque. Ils permettent de rassurer les clients et d’effacer leurs éventuels doutes par rapport à vos produits. Si vous souhaitez développer votre business dans le monde des cosmétiques et attirer des clients, il est important de confier ces évaluations à des experts. Se faire accompagner par une entreprise de renom comme Cosmepar est un excellent moyen de garantir la conformité de vos produits à la réglementation en vigueur.

Le marché des cosmétiques est en constante évolution, et les consommateurs sont de plus en plus exigeants en termes de qualité, de composition et d’impacts environnementaux des produits. Pour répondre à leurs attentes et booster vos ventes, il faut donc optimiser l’étape des tests et évaluations.

Lire aussi :   Quelles sont les aides à la création d’entreprise disponibles en 2022 ?
tests cosmétiques

Quels sont les ingrédients dont l’utilisation est interdite dans les cosmétiques ?

Il faut noter que tous les ingrédients ne sont pas tous autorisés dans les produits cosmétiques. C’est pourquoi il est également de mise de vous renseigner concernant les substances autorisées et défendues. Certaines substances ne peuvent être utilisées que sous certaines conditions, et d’autres sont totalement interdites.

La liste de ces composants est indiquée en annexe du règlement :

  • l’annexe II mentionne tous les composants qui sont formellement prohibés,
  • l’annexe III indique le taux maximal autorisé de certains ingrédients, et inclut les restrictions selon le profil du public ou de la zone d’exposition,
  • dans l’annexe IV, vous trouverez la liste des colorants autorisés,
  • l’annexe V décrit les conservateurs utilisables dans vos produits, ainsi que les filtres ultraviolets autorisés,
  • dans l’annexe VI, toutes les substances cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques (les CMR) interdites sont détaillées.

Il est capital de prêter attention à ces annexes pour éviter les erreurs dans la composition de vos produits. C’est une liste non définitive et en constante évolution. D’autres substances y ont d’ailleurs été ajoutées en octobre 2021.

Comment ces réglementations protègent-elles les consommateurs ?

Ces réglementations ont été mises en place afin de protéger les consommateurs. En effet, elles permettent d’optimiser la qualité de la fabrication des produits et de supprimer les éventuels risques pour les utilisateurs. Grâce aux tests et évaluations exigés en amont de la mise sur le marché d’un produit, les professionnels peuvent s’assurer que ce dernier ne nuira pas à la santé humaine.

Toute entreprise souhaitant lancer une marque de cosmétique doit alors se conformer aux bonnes pratiques de fabrication, ou BPF, avec des principes précisés par la norme NF EN ISO 22716. La personne responsable est dans l’obligation d’établir un dossier d’information produit, et d’y annexer la déclaration de conformité aux BPF. Ce dossier doit être mis à disposition des autorités. Des normes relatives à l’étiquetage sont aussi imposées pour favoriser la transparence. L’étiquette des produits doit effectivement permettre aux clients de prendre connaissance de leurs composants.

Lire aussi :   Comment se lancer dans la micro-entreprise ?

Que se passe-t-il si vos produits cosmétiques ne sont pas conformes ?

Le non-respect de la réglementation aura évidemment un impact sur votre image de marque, donc sur votre chiffre d’affaires. Si vos produits ne sont pas conformes aux normes imposées, et que les tests de sécurité ont été négligés, vous risquez de décevoir les clients. Mais les conséquences d’une non-conformité peuvent aller plus loin. Si un consommateur découvre un défaut ou qu’il tombe sur un produit défectueux, il peut engager une action en responsabilité extracontractuelle sur le fondement de la responsabilité des produits défectueux ou de la garantie des vices cachés.

Comme vous pouvez le constater, le lancement d’une nouvelle marque de cosmétiques est un projet qui se prépare avec soin. Pour développer cette activité efficacement, il est important de privilégier la qualité. Pour ce faire, il est crucial de se conformer aux réglementations en vigueur.

Post Comment

Entreprendre France