Facilité de caisse : comment la demander à sa banque ?

La facilité de caisse est une opération de financement qui permet aux chefs d’entreprises de faire face au décalage qui existe entre l’encaissement des clients et le paiement des charges.

En effet, la facilité de caisse consiste à pallier les difficultés financières à court terme, où l’entreprise se met en accord avec sa banque en lui demandant une facilité de caisse, et l’établissement bancaire demeure ici, libre d’accepter ou de refuser cette opération. Dans l’article suivant, nous allons parler de la facilité de caisse, de ses différentes caractéristiques et de comment la demander à sa banque.

La facilité de caisse, qu’est ce que c’est ?

Beaucoup d’entre-vous ne font pas la différence entre la facilité de caisse et le découvert autorisé. En effet, la facilité de caisse donne la possibilité au client d’une banque d’avoir un solde débiteur durant quelques jours seulement.

C’est-à-dire que ce solde négatif vous permet de pallier à une difficulté financière pendant quinze jours seulement, autrement dit, le compte du client doit être positif après l’écoulement de cette durée. Notons que la facilité de caisse est soumise à certaines conditions, telles que le taux d’intérêt fixé par l’établissement bancaire en question.

Ce qui fait réellement la différence entre le découvert autorisé et la facilité de caisse, c’est que les conditions de cette dernière (taux d’intérêt, somme autorisée et durée) ne doivent pas figurer dans la convention d’ouverture du compte.

Par contre, les conditions du découvert autorisé, sont désignées au préalable par la banque lors de la souscription. Sachez également que la facilité de caisse est attribuée ponctuellement par l’établissement financier aux clients, sur la demande de ceux-ci. facilite caisse

Les différentes caractéristiques de la facilité de caisse

Pour comprendre le fonctionnement de la facilité de caisse, il est nécessaire d’avoir une idée globale sur ses différentes caractéristiques. En effet, la facilité de caisse peut se distinguer grâce aux points suivants :

  • Elle peut être temporaire ou permanente ;
  • elle peut avoir les critères d’un crédit à court terme ;
  • elle est attribuée aux clients pour une période allant jusqu’à 15 jours et ce, par tranches de trente jours ;
  • les différentes conditions de la facilité de caisse sont désignées dans le contrat qui est signé par les deux parties, en l’occurrence la banque et le client ;
  • les conditions de la facilité de caisse, à savoir le montant, la durée et le taux d’intérêt, sont désignées en fonction du profil du client.

Comment demander une facilité de caisse à sa banque ?

Vous avez maintenant une idée générale sur la facilité de caisse, il reste à savoir comment l’obtenir auprès de sa banque. En effet, la facilité de caisse est demandée pour faire face à un imprévu financier et pour l’obtenir, il faut formuler une demande tout en sachant que la banque peut l’accepter ou le refuser.

Cette demande de facilité de caisse se fait par écrit que vous adresserez à votre établissement bancaire, et vous essaierez de justifier votre demande par des arguments qui rassureront la banque de votre capacité de remboursement de toutes vos dettes.

Enfin, nous terminons notre article en abordant les différents avantages et inconvénients d’une facilité de caisse. Comme nous l’avons précisé plus haut, la facilité de caisse peut être temporaire et permanente et permet de faire face aux difficultés de trésorerie rencontrées.

Toutefois, un inconvénient de taille de la facilité de caisse est sa possible suppression à tout moment par la banque concernée ou que l’établissement peut vous la refuser si vous n’êtes pas assez solvable. Notez également que le banque peut fixer librement le taux d’intérêt lié à la facilité de caisse, qu’il soit supérieur ou inférieur au taux légal.

Les autres articles sur le blog

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!