Créer son entreprise

Comprendre les différents statuts pour la création d’une entreprise

Comprendre les différents statuts pour la création d’une entreprise

Pour réussir vos premiers pas dans l’entrepreneuriat, il est important de comprendre chaque étape pour faire les bons choix. La création d’une entreprise ne s’improvise pas. Les démarches sont nombreuses, et l’une d’elles concerne le choix du statut. Il s’agit d’une étape primordiale, car la suite de votre projet en dépend. Quels sont les différents statuts disponibles pour la création d’une entreprise ?

Les différents statuts possibles en création d’entreprise

Pour créer une entreprise, l’une des premières démarches est de choisir le statut juridique. L’aide d’un professionnel peut être très utile à cette étape. Comme on peut le lire sur le site www.conciliz.fr, un expert-comptable peut simplifier cette formalité. Voici les différents types de statuts possibles.

Entreprise individuelle (EI) et Société anonyme (SA)

L’entreprise individuelle est le statut le plus simple en termes de formalité et de gestion. Vous n’avez pas besoin de publier une annonce légale ni de déposer un capital social. Ce statut est adapté à ceux qui veulent exercer leur activité individuellement. C’est le dirigeant qui est responsable de tout ce qui concerne la structure, y compris les litiges et les dettes.

La SA s’adresse, quant à elle, aux projets plus importants. Il faut au moins deux actionnaires et un apport en capital d’environ 37 000 euros pour sa création. Si vous optez pour une entreprise cotée en bourse, il faut au moins 7 actionnaires. Avec la SA, il est nécessaire de rédiger des statuts. Vous devez également mettre en place plusieurs organes (directeur, président…).

Société en commandite simple (SCS) et Société à responsabilité limitée (SARL)

Le statut SCS est composé d’associés commanditaires qui ont une responsabilité limitée à leurs apports et d’associés commandités, dont la responsabilité est illimitée. C’est un statut utilisé en général pour les activités commerciales.

En ce qui concerne la SARL, elle est utilisée pour les petites et moyennes entreprises, vous pouvez créer votre SARL en ligne. Il faut des associés pour sa création, mais avec une responsabilité limitée. Ce statut favorise une gestion souple. Avec cette forme de société, vous bénéficiez d’une fiscalité avantageuse et d’un cadre juridique clair, tout en exerçant votre activité avec des associés.

Lire aussi :   Assurance RC Pro : les éléments à prendre en compte sur un devis

Société par actions simplifiée (SAS), EURL et SNC

Beaucoup d’entrepreneurs apprécient la SAS pour sa souplesse et sa flexibilité. En plus de permettre d’associer beaucoup d’actionnaires, elle offre une grande liberté d’organisation. Des personnes morales ou physiques peuvent s’unir pour diriger cette société. De plus, les actionnaires ont une responsabilité limitée à leurs apports, ce qui représente un grand avantage pour la protection de leur patrimoine.

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) est, quant à elle, réservée à un seul associé. Vous exercez seul votre activité et vous bénéficiez d’une responsabilité limitée. Vous êtes responsable des dettes de la structure à hauteur de vos apports. L’avantage de ce statut juridique réside dans la grande liberté de gestion qu’il offre. Vous prenez vos décisions tout seul. Vous pouvez également définir librement le montant du capital social. Il est possible de créer votre EURL en ligne pour accéder plus rapidement à votre entreprise.

Enfin, il existe un autre statut qui est rarement choisi. Il s’agit de la société en nom collectif (SNC). Tous les associés sont solidairement et indéfiniment responsables des dettes. Les associés doivent avoir une relation de confiance pour choisir ce statut. Ils doivent être aussi prêts à prendre d’importants risques financiers.

statut entreprise création société forme juridique formalité administrative expert comptable comptabilité fiscalité

Les formalités administratives nécessaires à la création d’une entreprise

Quelques formalités administratives sont nécessaires à la création d’une société. La première tient au choix du statut juridique. C’est cela qui détermine le régime fiscal, le nombre d’associés, l’apport en capital, le régime social et le degré de responsabilité du ou des dirigeants. Une fois cette étape passée, vous devez rédiger les statuts, si nécessaire, en fonction de votre entité. Il s’agit des règles qui régissent le fonctionnement de la structure.

Ensuite, il faut domicilier votre entreprise. Cela consiste à choisir votre siège social. Cette formalité est importante, car un justificatif de domiciliation sera nécessaire pour l’immatriculation de l’entreprise. S’ensuit le dépôt de capital social. Il s’agit des apports en nature, en numéraire et en industrie que les dirigeants mettent à disposition. Il faut également publier une annonce légale dans un journal habilité. Enfin, vous devez transmettre votre dossier au Centre de formalités des entreprises (CFE), puis vous recevrez votre formulaire K-bis en quelques jours.

L’importance de vous faire accompagner pour ces formalités

Les étapes de la création d’une entreprise peuvent être fastidieuses et chronophages. Vous êtes amené à remplir de nombreux documents et à réaliser beaucoup de formalités. Il faut comprendre chaque étape pour ne pas commettre des erreurs. Pour vous faciliter ces démarches et respecter les normes, vous pouvez solliciter les services d’experts.

Lire aussi :   Comment investir dans des startups ?

Un professionnel peut vous aider à réussir votre premier pas dans l’entrepreneuriat. Les experts-comptables, par exemple, connaissent mieux ce marché et peuvent vous prodiguer des conseils fiables et pratiques. Vous pouvez aborder toutes les questions avec eux pour mieux constituer votre structure. Avec des professionnels, la réussite de votre projet est assurée. La procédure est optimisée et écourtée.

La micro-entreprise : le statut parfait pour commencer

Le statut de micro-entrepreneur s’appelant autrefois l’auto-entreprise est un régime utilisé pour les entreprises individuelles, la plupart du temps pour les freelances qui souhaitent faire leur premier contrat. La micro-entreprise permet la création facilitée et des démarches simples pour commencer à déclarer vos revenus d’entrepreneur. Ce statut est idéal si vous souhaitez commencer votre activité sans prendre de risques financiers avec un comptable et autre affaire financière.

Le principal avantage de la micro-entreprise va être sur le calcul des coûts à transmettre à l’URSSAF. Le principe est simple, si vous n’avez pas de chiffre d’affaires, alors, vous n’avez rien à déclarer et vous n’avez pas de coût de charge ou de cotisation. Vous avez également la possibilité de faire un versement libératoire de l’impôt sur le revenu.

Bien évidemment, si vous souhaitez être micro-entrepreneur il y a des conditions, un certain chiffre d’affaires n’est pas à dépasser sinon vous devrez changer de statut. Le plafond est de 58 541 € pour les services et prestations et de 142 171 € pour la vente de marchandises et d’hébergement.

L’URSSAF pour la déclaration de votre activité

L’Urssaf correspondant à l’Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales et primordial pour votre vie d’entrepreneur. L’Urssaf est en charge de collection les cotisations et vos contributions sociales en tant qu’entrepreneur qui permet entre autres de financer le régime de sécurité sociale à travers un numéro d’Urssaf.

Lors de la création de votre entreprise, vous devez déclarer votre chiffre d’affaires à l’Urssaf et faire la déclaration de votre statut auprès de cet organisme. Vous devrez également payer vos cotisations sociales auprès de l’Urssaf. Pour faciliter les démarches, le site officiel de l’urssaf propose des outils pour faciliter les déclarations. Il est donc très important de vous renseigner sur vos obligations auprès de cet organisme pour éviter tout problème de conformité des démarches.

Roman

Je suis Roman, entrepreneur en France depuis le siècle dernier ! J'ai lancé ce blog avec mon camarade Randy pour apporter des réponses aux questions qu'on se pose lorsqu'on se lance : conseils, avis, témoignages et autres articles sur des produits ou solutions découverts lors de ma veille.

2 thoughts on “Comprendre les différents statuts pour la création d’une entreprise

Post Comment

Entreprendre France