Comment se calcule la capitalisation boursière : qu’est-ce que la capitalisation boursière ?

Tout le monde sait que le mot « bourse » a un rapport avec l’argent, mais on ne sait pas forcément c’est quoi la définition exacte du mot, ni le concept. Le mot « bourse » vient du bourgeois belge, Van der Burse. C’était le propriétaire du bâtiment où il y a eu les premiers échanges financiers à Bruges en 1409. La ville avait tout pour être un centre financier important : foires renommées, transports maritimes très actifs….

Définitions et généralités

La bourse dans sa définition la plus simple, c’est un genre de marché avec des vendeurs et des acheteurs. C’est la même chose que le marché du dimanche où on propose des produits naturels et bio (fruits, légumes….etc), sauf que pour la bourse, ce n’est pas des fruits et des légumes qu’on propose mais des « produits financiers ».

Les produits financiers, par définitions, sont des résultats financiers produits par :

  • Un placement dans des comptes bancaires
  • Les gains générés par le change
  • Les gains sur titre

Maintenant pour comprendre ce que c’est la bourse, imaginez une entreprise / société qui cherche à évoluer et à se développer ; par exemple une entreprise qui veut développer une nouvelle voiture électrique, elle aura besoin de beaucoup de machines qui sont adaptées à ce type de voitures (la construction des voitures thermiques est complètement différente de celle des voitures électriques), et du nouveau matériel. Pour payer ses nouvelles dépenses, l’entreprise a trois solutions :

  • utiliser ses économies si elle en a et ce n’est pas le cas de toutes les entreprises ;
  • faire un crédit bancaire, solution facile et rapide mais son inconvénient pèsera très lourd (les intérêts à payer chaque mois, reviendront très cher)
  • elle peut mettre une partie du capital de l’entreprise en vente, sous forme d’actions.

Le capital peut être tout bien matériel appartenant à l’entreprise (machines, terrains, les murs …). L’avantage de cette solution c’est que l’entreprise ne va pas épuiser ses économies (si elle en a) et ne va pas être contrainte à payer des intérêts à taux très élevé. Cependant, cette alternative présente quelques inconvénients : ceux qui vont acheter le capital, seront en quelque sorte des responsables, et la multiplication des propriétaires va affaiblir le contrôle sur l’entreprise.

Pour pouvoir vendre ce capital, les dirigeants doivent le diviser en des parts égales. Ces parts sont appelées : « actions ». Obligatoirement, au moins une partie de ces actions, doit être gardée par la société même, et les autres parties sont vendues à des personnes qu’on appelle : les actionnaires. L’importance d’un actionnaire au sein d’une entreprise est déterminée en fonction de sa part, si elle est importante ou moyenne. L’entreprise doit garder la plus grande part pour rester l’actionnaire majoritaire.

La capitalisation boursière

La capitalisation boursière représente la somme entière de toutes les actions de l’entreprise. En d’autre termes, la capitalisation boursière, représente la valeur marchande de l’entreprise. Son rôle est de définir la valeur totale de l’entreprise. Par exemple, si une personne décide d’acheter toute l’entreprise, elle devra calculer la capitalisation boursière de cette dernière.

Pour la calculer, on doit faire une estimation de la quantité des actions mais aussi des éventuels profits qu’elles vont générer dans le futur.

La formule est la suivante, on multiplie le nombre d’actions en circulation par le cours de l’action (dernier cours à la Bourse).

Cette valeur n’est pas définie, ni fixe, car les tendances changent et évoluent constamment.

Si par exemple, une société a 50 millions d’actions (en circulation) et que chacune d’elles est échangeable en bourse à 10 euros, la capitalisation boursière de l’entreprise est de 500 000 000 euros (50 000 000 x 10).

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Entreprendre-france.fr