Communication / Vente

3 règles d’or d’une charte graphique efficace

3 règles d’or d’une charte graphique efficace

Pour que l’on puisse reconnaître une marque ou une entreprise au premier coup d’œil, il lui faut une identité visuelle remarquable. Cette dernière est composée de plusieurs éléments, dont les plus importants sont le logo, la typographie et les couleurs. Afin d’exploiter efficacement ces éléments, trois règles d’or sont à respecter pour constituer une charte graphique efficace.

L’importance du logotype pour votre charte graphique

Le logotype, plus communément appelé « logo », sert de représentation graphique de votre marque ou de votre entreprise. Il s’agit de la première démarche de communication visuelle à effectuer auprès du public. Il véhicule donc l’image et les valeurs de la marque représentée. Il incarne ainsi l’identité visuelle de cette marque. Le logo doit être à la fois reconnaissable et marquer les esprits au premier coup d’œil.

Le but du logo est d’attirer le public afin de les convertir en clients potentiels. Selon le site www.studio12.io, expert en création de sites internet, le logo doit avant tout permettre de reconnaître l’univers de la marque. Quelle activité effectuez-vous ? Quels produits vendez-vous ? Quel message voulez-vous faire passer ? Vous devez répondre à ces questions durant la conception du logo. Il doit toutefois rester simple et facilement lisible. Le logo doit être unique et respecter un cahier des charges bien précis.

identité visuelle charte graphique efficace

Les couleurs et la typographie de votre charte graphique : votre identité visuelle

Une erreur à ne pas faire lors de la conception de votre identité visuelle serait d’utiliser trop de couleurs. Les professionnels recommandent généralement d’en utiliser trois à cinq, avec leurs différentes variations. Prenez également connaissance de la symbolique de chaque couleur. Le bleu représente par exemple la confiance, tandis que le rouge évoque les émotions fortes. Les marques de luxe ont tendance à adopter le noir, tandis que le blanc inspire plus à la simplicité et la propreté.

Lire aussi :   Comment réussir votre stratégie de netlinking ?

Si la couleur transmet un sentiment, la typographie, elle, dicte le ton de positionnement de la marque. Selon la police de caractères utilisée, le ton de votre message changera naturellement. Les polices serif ou à empattement évoquent le luxe et le respect. À l’inverse, les polices sans serif apportent une certaine neutralité à la marque. Les cursives ou les polices manuscrites, ainsi que les polices fantaisistes s’utilisent dans des domaines bien précis. Lors de la conception de votre identité visuelle, n’hésitez pas à décliner votre maquette sous plusieurs polices afin d’identifier celle qui sera la plus adaptée.

L’identité verbale de votre marque

La charte graphique, ce n’est pas uniquement une question de couleurs et d’images. Selon le support, un texte accompagnera généralement vos images dans le but d’éclairer le message à transmettre. Ce texte respectera les règles de l’écriture commerciale et adoptera un certain ton selon le message à faire passer. Les règles de base sont simples : le client n’a pas le temps de lire et il ne vous connaît pas. Vous devez donc utiliser des phrases courtes et percutantes. Elles doivent démontrer quels bénéfices le client recevra de votre marque.

Il est recommandé de choisir entre un ton qui invite le client à une expérience et un échange avec votre produit et un ton qui exploite les expériences du quotidien pour les vulgariser. Il les utilise pour mettre en avant un service ou un produit. Dans les deux cas, l’objectif est le même : être excentrique. Il faut toutefois établir une limite à ne pas dépasser. Il serait dommage qu’une simple phrase devienne un « bad buzz » pour votre entreprise.

Post Comment

Entreprendre France